BLOG

Pages : < [1] 2 3 4 >

L'art des Feux

mercredi 27 septembre 2017

La poudre fut découverte en Chine dans les premiers siècles de notre ère et utilisée pour la première fois dans nos contrées à la bataille de Crécy en 1346. Mais il faut attendre le mariage de Louis XIII avec Anne d’Autriche, en 1612, pour qu’apparaisse le premier spectacle de « pyrotechnie ». Ainsi, s’ils furent un temps réservés à l’usage guerrier, les feux d’artifice deviennent bientôt un élément constitutif de l’esprit de fête. Les pyrotechnies créent d’étourdissantes chorégraphies faites de sons, de couleurs et de rythmes, de spectaculaires narrations qui font naître émerveillement et féerie.

Rendez-vous avec la lune

À Vallery, le feu d’artifice ne s’embrase pas : il embrase les ruines, la poterne, le pigeonnier, la roseraie ou le grand marronnier. Il est ce « faire valoir » de l’imaginaire qui tutoie la pierre ou le végétal. Dans ces embrasements, les chênes en lisière de forêt sont autant d’ombres chinoises. Les feux jettent vers le ciel étoilé de Bourgogne leurs laves d’or et d’argent jusqu’à créer une architecture onirique et fantasque. Ce n’est plus la lune qui commande les cycles de la nuit. Elle n’est plus qu’une merveilleuse figurante qui règne là-bas, en fond d’allée cavalière, de l’autre côté des remparts. Et si le feu crée ici en chacun de nous ce trouble romantique, c’est qu’il entre en résonance avec la beauté préexistante des lieux.
Image du billet Image du billet Image du billet Image du billet
Pages : < [1] 2 3 4 >
haut de la page