BLOG

Pages : < 30 31 32 [33] 34 35 36 >

la palmeraie du château

mardi 15 avril 2014

Leurs palmes découpées nous font rêver un peu
Que vient déjà l’été, qu’il brille à petits feux
mariage au château
mariage au château


À l’ombre des remparts, adossé au Pigeonnier, un portail monumental s’ouvre sur la Palmeraie, isolée du reste du parc pour mieux poursuivre ses rêves d’exotisme. Quatre chambres parfumées de bois de teck épais et gras de Java s’ouvrent sur des arbres aux noms énigmatiques : palmiers « Trachycarpus Fortunei », « Jubaea Chilensis », « hamaerops », quand il ne s’agit pas de bosquets de yuccas ou d’oliviers deux fois centenaires. Leurs frondaisons tendres et farouches s’amusent des brises chaudes de la nuit et dansent alors dans un léger bruissement, aux lueurs des lanternes de pierre posées là, à même le sable. C’est au coeur de ce petit royaume de sable, de palmes et de teck, que trône une maison traditionnelle aux tuiles de bois, que l’on nomme gazebo. Il faut savoir délaisser le bouillonnement des bains intérieurs et le confort des lits à baldaquin de teck et de voiles pour s’adonner, sous un ciel étoilé, à un cérémonial empreint de recueillement et de délassement dans un bassin en pierre de lave de Bali. Ses eaux couleur saphir semblent hypnotiser le gardien de l’enceinte : un éléphant mythique tout droit sorti des jungles indonésiennes.

Tout ici prête à la rêverie : les lampes en feuilles de lotus, comme ce Bouddha en pleine méditation. Il est ainsi des lieux empreints de magie, des lieux qui nous convient à un bouleversant voyage. Vallery est de ceux qui nous guident à travers les siècles qui l’ont façonné et les émotions qu’il fait naître.

mariage au château
mariage au château
mariage au château

Pages : < 30 31 32 [33] 34 35 36 >
haut de la page